Dites Docteur, quel type de problème peut être traité grâce à la miltaderm ?

Dites Docteur, quel type de problème peut être traité grâce à la miltaderm ?
1 vote

Les prouesses de la Miltaderm

Aujourd’hui, la meilleure connaissance de la lumière LED, des photons et du laser permet de mieux corriger les défauts de la peau. C’est dans cette optique que les spécialistes ont mis au point cette technique performante : la Miltaderm. En fait, c’est une machine qui associe un laser froid et des LEDs. Le rayonnement émis par cet appareil a des effets à plusieurs niveaux du corps. Cela va stimuler la synthèse de collagène. A partir de la miltaderm, on pourra réparer les dégâts liés à un mauvais entretien de la peau. Rappelons que des soins trop agressifs, une mauvaise alimentation et hygiène de vie fragilisent la peau. Le recours à la Miltaderm peut aussi être une bonne idée pour lutter contre certains signes du vieillissement.

 4 types de problèmes qui peuvent être traités avec la Miltaderm

Tout d’abord, la Miltaderm est préconisée dans les problèmes de peaux liés à l'âge. On fait allusion, par exemple, aux taches de vieillesse et à la qualité de la peau qui peut s'altérer qui avec l'âge. Dans un deuxième cas, la Miltaderm sert à traiter les problèmes de peau tels que : acné, inflammation et œdèmes, les vergetures ou cicatrices. La Miltaderm peu aussi être utilisée sur le corps car elle aide à traiter la cellulite et favorise un meilleur drainage. Enfin, vous pouvez opter pour des séances de Miltaderm dans le cadre d'une chute ou d'une mauvaise qualité de cheveux. Grâce un un casque prévu à cet effet, vous pouvez stopper ou ralentir nettement les chutes saisonnières et même redensifier une chevelure qui s'affaiblit.

La séance se déroule dans une salle dédiée. Une fois les coques de protection oculaire installées (petite lunette opaques), le rayonnement lumineux est lancé. Le traitement par la Miltaderm peut être associé à d’autres  traitement afin de potentialiser leurs effets. Les seules contre-indication sont la grossesse et l'épilepsie.

 

Laisser un commentaire