VAINCRE LA TRANSPIRATION, ALUMINIUM OU AUTRES ? 

Home / Foire aux questions / VAINCRE LA TRANSPIRATION, ALUMINIUM OU AUTRES ? 
VAINCRE LA TRANSPIRATION, ALUMINIUM OU AUTRES ? 
1 vote

La chaleur, le stress, l’émotion, certains aliments entrainent une activité accrue des glandes responsables de la transpiration.

La conséquence ? Une surproduction de sueur : On parle de transpiration  excessive qui peut fortement vous handicaper.

Faut-il opter pour le déodorant contenant de l’aluminum ou existe-t-il  une solution alternative ?

L’acharnement contre l’aluminium a d’abord été une rumeur circulant par emails, avant d’être une question sur laquelle les scientifiques se sont penchés : les sels d’aluminium présents dans beaucoup de déodorants, en vertu de leur pouvoir  antitranspirant, favoriseraient le développement  du cancer du sein. Les preuves épidémiologiques manquent pour confirmer une telle causalité.

Pour éviter de prendre des risques, il existe un traitement qui utilise les vertus de la toxine botulique ( utilisée principalement pour  traiter les rides de la partie haute du visage ).

Elle agit sur le phénomène de transpiration en bloquant directement l’actions des glandes productrices de la sueur.

Le traitement est rapide, une vingtaine de minutes sans danger et très efficace en cas d’hyperhidroses des aisselles.

L’intérêt du traitement de la transpiration excessive a été évoqué dès 1994. Aujourd’hui, les revues scientifiques confirment son intérêt.

La durée d’action varie en fonction de chaque patient, de la concentration de toxine et de la dose totale injectée. Mais généralement la durée du traitement s'étend jusqu'à 7 mois.

Laisser un commentaire